dimanche 10 juin 2012

Kino #19 : Kung Fu et Claquettes !


Dimanche 24 juin à partir de 19h, KinoClub !
 « Un handicap physique est rattrapable. Celui de l’âme est incurable »

- Fred Enemy de Olivier Fouchard (2000, 3 min.)
- A Shine On Your Shoes (A Tribute to The Nicholas Brothers) de Derek Woolfenden (2012, 13 min.) (Sous Réserve)
- Crippled Avengers (La Vengeance des infirmes, Hong Kong, 106 min., 1978) de Chang Cheh


 Fred Enemy de Olivier Fouchard (2000, 3 min.)

« Le geste de faire un film est aussi simple que celui de s’approprier ce que l’on a sous la main, y compris le vieux principe de la récupération qui se pratique ici sans vergogne (…) ». Artoung !

Bande image : Extrait dansé de Fred Astaire et Ginger Rogers, je ne sais plus très bien…
Bande sonore : Extrait musical du groupe de rap américain : Public Enemy.
La recette est simple : plaquer n’importe quel son sur n’importe quelle image et regarder ce que ça fait… (Olivier Fouchard).


A Shine On Your Shoes (A Tribute to The Nicholas Brothers) de Derek Woolfenden (2012, 13 min.) (Sous Réserve)

« Avant, on avait affaire à des gymnastes, à des athlètes porteurs d’une certaine relation particulière au monde. Maintenant, on a surtout affaire à des informaticiens. » (Cheng Pei-pei, entretien paru dans les Cahiers du cinéma de février 2004).

Voyage métaphysique à travers les grands genres (et grands espaces) du cinéma américain et de son âge d’or grâce aux souliers des plus grands danseurs de Tap Dance de tous les temps, The Nicholas Brothers. Le comédien et danseur Gregory Hines a déclaré que si l’on devait leur faire un biopic aujourd’hui, cela nécessiterait des images de synthèse pour reproduire leur numéro de danse !

Crippled Avengers (La Vengeance des infirmes, Hong Kong, 106 min., 1978) de Chang Cheh

Le film narre la naissance d’une bande de combattants liés par leur volonté de se venger de Tu Tin-To (Chen Kuan Tai) et de son fils (Lu Feng) qui les ont rendu infirmes. Crippled Avengers (Can Que, Return of the 5 Deadly Venoms, Mortal Combat) est une production de la Shaw Brothers de 1978 avec quatre des membres de The Venom Mob (Lo Mang, Chiang Sheng, Lu Feng, Kuo Chui) connus pour leurs arts martiaux et leurs acrobaties. Ils viennent du théâtre chinois et sont contemporains des vedettes Jackie Chan, Sammo Hung et Yuen Biao de la Golden Harvest, firme concurrente qui sortit la même année Drunken Master de Yuen Woo-ping, film séminal de la « Kung-fu Comedy » avec The Spiritual Boxer de Liu Chia-liang (Shaw Brothers).

L’infirmité est l’allégorie de l’abandon de nos certitudes, l’abandon de l’assurance de ses propres croyances, l’abandon de la confiance de ses propres valeurs et enfin la volonté fédératrice de littéralement faire corps avec l’autre pour parachever ses connaissances ou sa propre physiologie (Cronenberg). Les infirmes sont aussi l’expression du manque physiologique à compenser (rendre plus performants les autres membres du corps et transcender leur simple fonction pratique et utile ; on pense à The One armed swordsman). Chang Cheh est le digne héritier de Tod Browning (L’inconnu ou Freaks) et participe avec les cinéastes King Hu (Come drink with me, Touch of Zen…) et Liu-Chia Liang (grand maître d’arts martiaux qui pratiquait depuis le plus jeune âge le kung-fu, et notamment la Boxe Hung, et qui fut son coordinateur des combats avant de passer à la réalisation) à l’âge d’or du cinéma d’arts martiaux des années 60. Et avant l’arrivée, dans les années 70, d’un corps magnétique et dévastateur, Bruce Lee (Jeet Kun Do), puis d’un corps « burlesque » qui détourne toute l’agressivité du monde contre elle-même, Jackie Chan (le kung-fu se mêle aux acrobaties de l’opéra chinois), et enfin dans les années 90, un corps dont la fulgurance et la rapidité défieront la caméra à les imprimer sur pellicule, Jet Li.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire