vendredi 4 janvier 2013

KinoClub #24 dimanche 13 janvier

Pour inaugurer cette nouvelle année 2013, le KinoClub vous propose le premier film du réalisateur Walter Hill, Le Bagarreur - Hard Times, 1975, 90 min. - avec le substitut paternel du jeune réalisateur en la personne hautement cinégénique de Charles Bronson dans un de ses meilleurs rôles (avec Mr Majestyk de Fleischer et Le Flingueur de Winner), celui d'un chômeur vivant littéralement de ses poings pour survivre durant la Grande Dépression américaine des années 30...


Mais laissons parler le maestro, l'un des pères du cinéma d'action contemporain
"On peut dire beaucoup de choses d'un individu en le regardant se battre. La façon de se battre est presque plus importante que le combat lui-même et son issue. Quel est votre code d'honneur ? Quelles sont vos règles ? Êtes-vous prêts à les respecter ? Jusqu'où ? (...).
J'aime les films d'adultes simples, la simplicité des westerns, de leur récit. Les personnages peuvent être très compliqués, mais la ligne narrative jamais. Ce n'est pas nouveau, mais le western est le genre le plus proche des tragédies grecques. 

Qu'est-ce qu'un western ? (...). Pour moi c'est la forme qui s'adapte le mieux à tous les types de récit. (...).
De plus, c'est une forme accessible à tous et non didactique."

(Walter Hill interviewé dans la revue Panic, 2006)

Et pour accompagner ce métrage d'exception, deux films sur l'Amérique.

Le premier est américain, John Nesbitt's Passing Parade, 1944, 10 min. - et relève d'une certaine propagande dans cette manière de parler d'elle-même et de transformer ses lacunes ou ses carences en avantages culturels prestigieux ! Ce type de films en vogue à l'époque influencera la dimension critique d'un Tex Avery qui les pastichera...
Le deuxième est français, Capitalism, a self-portrait, 2012, 9 min. - et propose une relecture critique, via le "found footage" (réemploi d'images préexistantes d'images, ici institutionnelles et publicitaires), du consumérisme américain et de leur conception du progrès.. 


Venez nombreux pour soutenir cette séance exceptionnelle Dimanche 13 janvier à 20h.
Comme d'hab, entrée en prix libre et petit bar.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire